éco lodge Masoala Madagascar 

masoala éco lodge

 

masoala éco lodge

 

masoala éco lodge

 

lagon masoala

 

masoala kayak

 

masoala lodge

 

 

«LA FORÊT QUI TOMBE DANS LA MER» !

L’écolodge de Cap Masoala est situé à la pointe de la baie d’Antongil, éloigné de tout. .. à 7 jours “à pied” de la première route et voiture, vers Maroansetra ou Antalaha.
La liaison en bateau s’impose, elle permet d’apprécier les paysages du littoral, car Masoala, c’est “la forêt qui tombe dans la mer”  … Le retour à pied (trekking) ou en kayak de mer est très apprécié par nos visiteurs.
La vocation de cet écolodge est de servir de base confortable pour les amateurs d’espaces sauvages et d’aventures qui viennent découvrir un environnement exceptionnel : les deux parcs marins et le parc terrestre de forêt.

 

ECO ETHIQUE & CONFORT

Trois bungalows “DBL” et deux bungalows “famille” (4 pax), chacun disposant d’une terrasse couverte. Lampes solaires.
Salle de bain-douche de plein-air et toilette sèche pour chaque bungalow. Les lits sont équipés de moustiquaires et d’une literie impeccable.
Constructions 100 % matériaux locaux (pas de béton).
Energie solaire pour recharger vos appareils, réseau 3G pour le web. Notre choix d’éclairage est la «lampe à pétrole» pour le charme rétro.
Salle à manger 16 couverts raffinés, salon de lecture, terrasse, bibliothèque, baby-foot “gasy”, carte du ciel, pétanque…
Jardin potager, boulangerie au feu de bois pour le pain frais le matin. Tri des déchets et recyclage.
Nos amis pêcheurs fournissent la table en langoustes et poissons (mérou, thon blanc, carangue, bonite ).
Pépinière de reboisement, projet “génération Masoala”.
Pirogue (moteur 15 cv) avec équipage, masques, palmes, tubas et cannes de pêche à “la traîne”…

 

PARC MARIN et TERRESTRE

Le parc national de Masoala a été créé en 1997. C’est la  plus grande des aires protégées de l’île avec ses 235 000 ha de forêt tropicale humide (rain-forest).
Masoala a conservé des paysages remarquables, les derniers souvenirs de ce qu’était l’île verte (l’ancien nom de Madagascar), reliques de la forêt ombrophile dense.
Comme le rappelait le botaniste Martin Calmander filmé sur place par Yann Arthus Bertrand  …“cette forêt est si dense que 90% de la lumière n’atteint jamais le sol ” …
Les baleines à bosse (mégaptera) viennent s’y reproduire et séjournent dans la baie d’Antongil d’août à septembre.
La difficulté d’accès préserve ce milieu naturel et humain.
Ici, l’écotourisme prend tout sons sens, car ces milieux fragiles méritent qu’on les aborde avec précautions et respect. Votre fréquentation “douce” nous encourage à poursuivre…

 

KAYAK de MER et TREKKING

Nos kayaks de mer (Klepper) biplaces, insubmersibles, équipés de gouvernail à pied et de voiles sont des “outils de découverte” propres et discrets (écotourisme).
Navigation facile dans le lagon protégé de Masoala pour apprendre à maitriser la voile et la pagaie.
On peut ensuite envisager un programme de 4-6 jours de navigation pour parcourir les 100 km qui nous séparent de l’aéroport de Maroantsetra.
Encadrement par un guide de kayak formé.
Bateau d’assistance (sécurité) et transfert bagages.
Plusieurs trekkings sont envisageables, du plus court (4 jours) au plus long (14 jours) permettant d’effectuer le tour complet de la péninsule et de pénétrer la forêt humide. Portage des bagages, transferts en bateau, guidage local.

 

REBOISEMENT

Le pillage des forêts, des ressources, reste LE problème majeur de Madagascar.
Chaque voyageur qui vient ici visite la pépinière, participe a notre chantier de reboisement en choisissant son arbre pour le planter sur la zone “en travail”, afin de participer à cette oeuvre d’urgence et d’y laisser sa trace…  concernée. Un budget de 3 000 € par an est consacré à ce programme qui mobilise et salarie 5 personnes.

LA SANTÉ

L’écolodge est fortement impliqué dans le développement local puisque le docteur Christine BRUNET y assure un suivi médical périodique des villageaois depuis 2009. Avec nos conseils et notre aide, le village s’est engagé dans une démarche “durable” en 2013 : dispensaire, caisse de solidarité médicale (chaque adulte du village paye une cotisation annuelle) pour salarier un infirmier payé localement. Nous assurons le suivi, le financement partiel, la  formation, le petit matériel courant et complètons la fourniture des médicaments courants. Un budget de 1 000 € par an est consacré à ce programme.