ÉCOLODGE «oblige» : notre protocole.

  •  Intégrer au paysage, rester discret, respecter l’architecture locale : L’intégration au paysage veut dire que profiter d’une vue ne consiste pas à imposer la vue des constructions aux autres au prix de dégrader la vue d’ensemble (particulièrement dans une zone de parc naturel, qui doit le rester, même si l’hébergement est indispensable). Ne pas apporter de matériaux «polluants» (béton) et utiliser la culture de l’habitat en l’adaptant aux situations et au confort que demandent les visiteurs, mais sans compromis sur l’essentiel (prélèvement d’eau, impact des déchets)…
  •  Réduire les impacts négatifs sur l’environnement : ne pas prélever outrageusement dans la ressource en eau = douche au seau et toilettes sèches. L’eau de pluie est récupérée et utilisée pour le lavage de vaisselle et la lessive. Destruction des matières fécales par la chaux contenue dans les coraux morts broyés. L’eau à boire vient du puits, filtrée par céramique (KATADYN, «Swiss made») et parfaitement potable (pas de plastique). Tri sélectif des déchets, recyclage, incinération et compost fonctionnent depuis 4 ans.
  •  Créer des impacts positifs sur l’environnement : reboisement et éducation ! Pépinière (ombrière) de reboisement. Chaque visiteur choisit son arbre qu’il plante sur des parcelles dégradées, identifiées et suivies.
  •  Créer des impacts positifs pour la population : L’emploi bien sur, mais en assurant des emplois durables et salaires décents, pas au «jour par jour» pour le noyau de l’équipe, logés, nourris et assurés de leur avenir … et qui vivent avec nos invités (leurs bungalows sont répartis entre les bungalows des invités, assurant proximité communautaire, contacts simples, et sécurité). Nous vivons ensemble.
  •  Santé, éducation, économie locale. Notre protocole est simple : notre confort doit être partagé. Nous profitons d’un site et d’une population que nous avons choisi, donc à nous de partager les ressources que nous y créons pour que «tourisme durable et responsable» prenne tout son sens : santé veut dire créer la structure communautaire (quand elle n’existe pas) à base d’engagement individuel (chaque adulte paie une cotisation), en apportant expertise et outils, mais sans naïveté, car chacun doit contribuer à son niveau de ressources et bien sur notre apport est plus important. Éducation veut dire «renforcer» ce qui existe et ne pas faire «à la place de», apporter aide et soutien aux enseignants souvent engagés, mais délaissés par l’éloignement. Notre présence et nos actions concrètes (réparations, accès à l’eau) les remotivent … Économie locale veut dire : acheter le plus possible tout ce qui est possible sur place, mais aussi création de filières locales d’artisanat : tissage de fibres sur métiers à tisser et création de produits vendre, puis réseau de vente pour nourrir la production et la distribuer au plus juste.